#LOUBOUTIN contre YSL


Louboutin, connu pour ses semelles rouges permettant si aisément de les reconnaitre avait traîné la maison Yves Saint-Laurent en justice pour « concurrence déloyale » et « violation de marque commerciale » après avoir vu être mis en vente dans les boutiques de ce dernier à Manhattan des chaussures pour femmes aux semelles rouges.

Mais fort malheureusement pour Louboutin (et pour nous?) le tribunal fédéral de New York n’a pas statué en faveur du plaignant en considérant que la semelle rouge de ses souliers ne pouvait être considérée comme « une marque déposée ».

« Compte tenu du fait que dans l’industrie de la mode, la couleur a des fonctions esthétiques et ornementales décisives pour alimenter la compétition, le tribunal estime qu’il est difficile pour Louboutin de prouver que ses semelles rouges jouissent de la protection d’une marque déposée », considère le juge fédéral Victor Marrero.

Selon le juge, le chausseur n’a pas présenté les preuves suffisantes pour établir que YSL avait « violé la marque de la semelle rouge » et obtenir de la justice le retrait des chaussures des vitrines de son concurrent et un million de dollars de dommages et intérêt, comme il l’exigeait.

Un des avocats du chausseur, Harley Lewin, a affirmé que le créateur était »très déçus par la décision du juge ».

« Bien que le juge admette que la semelle rouge est mondialement connue, il semble avoir estimé de son propre gré que dans le secteur de la mode, il est préférable de ne pas utiliser une seule couleur comme marque déposée », a ajouté l’avocat.

Ce dernier a rappelé que l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur de l’Union européenne (UE) avait récemment reconnu le droit de Louboutin à « déposer la marque » des chaussures à  semelles rouges.

Selon Maitre Lewin, la semelle rouge existe depuis 1992 et « elle permet de reconnaître sans hésitation les créations de M. Louboutin dans le monde entier, de plus c’est une marque déposée aux Etats-Unis depuis 2008 ».

De nombreuses célébrités ont jeté leur dévolu sur les modèles du chausseur français, ce qui a permis de booster leur reconnaissance mondiale.

Les souliers  à semelles rouges étaient également apparus dans « Sex and the City 2 », le deuxième film inspiré de la  célèbre série télévisée « Sex and the City » en version gold et paillettes.

Pour conclure, c’est une triste nouvelle pour une marque qui a fait de ses semelles rouges son flambeau et qui aurait mieux fait avant de se lancer dans l’aventure compliquée de la mode de mieux protéger ses créations. Comme quoi même les plus grands font ce genre d’erreur. J’en avais déjà parlé ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réflexions sur “#LOUBOUTIN contre YSL

  1. J’ai suivi vette affaire et j’ai été déçue par le jugement final… en fait, ce qui me dérange le plus, ce n’est pas tant que la semelle rouge ne soit pas l’exclusivité de Louboutin mais que YSL « copie » la marque de fabrique Louboutin : quel en est l’intérêt ? Faire passer ses chaussures pour des Louboutins ? YSL n’a pas besoin de ça et devrait plutôt travailler à la création d’un signe distinctif…

    • je suis tout à fais d’accord! Quel est l’intérêt surtout pour une marque de renommée mondiale comme YSL!! Je trouve cela décevant.Comme tu dis c’est comme si ils tentaient de récupérer la clientèle de louboutin…

  2. Oh mince je suis dégoutée pour Louboutin!!! Mais heureusement que tu es là pour tout expliquer car j’étais un perdue dans cette affaire ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s